vendredi 8 février 2013

Petite Aphrodite, poème pour la naissance de ma fille

Petite Aphrodite
                                
                                    ou la Vénus de Madras


Tout a été très vite
En ce vendredi huit
Février deux mil treize.
A neuf heures, je pèse
Un gros kilo d’amour,
C’est mon plus bel atour !
Un autre de tendresse,
Richesse de princesse.

A tout cela s’ajoutent
Cinq cent grammes sans doute
De lait, couches et cris
Pour ne pas qu’on s’ennuie.
Je mesure peut-être
Quarante centimètres
Plus ou moins quelques pouces
Des pieds à la frimousse.

Ma maman va très bien,
Papa lui tient la main
Et ils ont tous les deux
Posé sur moi les yeux.
Bercée bien gentiment,
Je m’endors en souriant,
Moi, si petite chose,
Mes joues sont toutes roses.

Sortie de l’eau indemne,
Aphrodite indienne,
Serais-je une crevette ?
Mais non ! Moi, c’est Scarlett.