vendredi 13 mars 2015

Mais comment font-elles ?

Il est une question que je me pose depuis des années quand je vois dans la rue des femmes apprêtées, maquillées, coiffées : mais comment font-elles ?
Cette vendeuse au rayon livre, comment fait-elle pour avoir toujours le collier qui semble avoir été créé spécifiquement pour aller avec sa tenue ?
Et la fille au parc, comment fait-elle pour avoir cette ligne superbe qui lui permet de porter gracieusement toute forme de combinaison moulante sans avoir l'air d''un phoque ?
Et la secrétaire de l'auto-école, comment fait-elle pour avoir toujours l'écharpe ou les chaussures assorties avec son sac à main, sans se contenter des sempiternelles couleurs noir et marron ?
Et la voisine, comment fait-elle pour gérer ses deux enfants tout en ayant toujours une tenue superbe, harmonieuse des pieds à la tête ? Comment fait-elle pour nettoyer le chocolat sur la bouche de ses bambins sans s'en tartiner elle-même le chemisier ? Comment fait-elle pour dénicher le chapeau dont la couleur est parfaitement identique au motif sur la jupe ?
Comment font ces femmes pour se parer journalièrement de bleu, rouge, vert, mauve, jaune, rose, violet, pourpre, paprika, turquoise, parme, caramel, ocre, amande, sapin, roi, absinthe, châtaigne, sans faute de goût, ni erreur malheureuse de disharmonie picturale, sans jamais créer de choc culturel dans la rencontre des tissus, sans blesser l'œil d'un jet de couleur perdue, sans erreur stratégique dans l'élaboration de leur plan de bataille vestimentaire ?
Mais comment font-elles ?

Après une enquête approfondie mêlant réflexions personnelles, élucubrations diverses, observations minutieuses de cas d'étude et expérimentations multiples sur ma personne, voici des éléments de réponses au mystère de l'extraordinaire capacité d'organisation esthétique de ces femmes.

Il y a celles qui sont naturellement superbes. C'est totalement injuste pour les autres, qui  font partie de la plate catégorie des femmes aux "cheveux gras, problèmes de cellulite et pas le temps le matin", mais c'est une réalité. Il y en a qui, en se réveillant, sont absolument magnifiques. Elles n'ont rien à faire de spécifique. Leur nuisette sexy parée de plume de paon a disparu ? Qu'à cela ne tienne ! Elles empruntent le T-shirt de foot de monsieur-le-mari-de-la-femme-parfaite,  le même t-shirt qui ferait ressembler n'importe qui d'autre à un sac. A leur contact, ce fameux t-shirt informe et mal coupé  se transforme en splendide tenue sensuelle. Il épouse naturellement et parfaitement les formes de leur corps pour donner une impression de beauté naturelle et négligée. Ce n'est pas juste, pas juste, pas juste, et j'ose espérer que ces femmes n'existent que dans les films américains.

Il y a celles qui, libérées de contraintes financières du commun des mortels, peuvent passer leur journée à s'occuper d'elles. Elles passent des heures en salle de sport, en institut de beauté, testent les dernières crèmes, les procédés les plus efficaces pour conserver leur apparente jeunesse. Ces femmes-là sont enviées par beaucoup et essuient des remarques cinglantes quotidiennement sur la facilité qu'il y a à s'occuper de soi quand on n'a que cela à faire. Les autres se consolent en pensant qu'on ne peut pas s'épanouir dans la platitude d'une vie emplie de soin de beauté tout en songeant qu'elles aimeraient bien, elles aussi, bénéficier de la même chance.

Il y a celles qui sont hyper organisées. Leur garde-robe est rangée en fonction de seulement trois couleurs, qui s'accordent à peu près ensemble et qui s'ajoutent à un choix universellement harmonisé de noir, de blanc et de bleu-jean. Ces couleurs peuvent être le violet, le vert et le rose ou encore l'orange, le bleu et le rouge, ou encore le marron, le jaune et le orange... L'avantage d'une telle organisation, c'est qu'elles sont à peu près sûres de pouvoir coordonner correctement son chemisier et sa jupe, y compris lorsque les connexions neuronales ne sont pas encore activées. Cette même catégorie de femmes porte toujours les trois mêmes écharpes, en alternant plus ou moins hasardeusement leur choix, ne change jamais de bijoux, se contentant de parure traditionnelle ou alternant quelques colliers de la même manière que les écharpes. Cette même catégorie de femmes acquiert parfois sa garde robe par tenue, étant capable de passer une journée entière à faire les soldes pour trouver le chemisier qui semblera avoir été confectionné pour être porté avec le tailleur qu'elles ont acheté dans la matinée. Leur maquillage est toujours identique et leur coiffure choisie en fonction de la rapidité avec laquelle elle se prépare. Ce sont ces femmes qui sont capables de changer trois couches en restant impeccables, tout simplement parce qu'elles ont choisi la tenue en synthétique qui ne souffre pas de la présence d'une petite tache lavable à l'eau, qui ne nécessite pas de repassage et qui reste toujours comme neuve quelle que soit la façon dont on la chiffonne. Une tache de chocolat qui vient se profiler au bord du décolleté ? Le mal est résolu d'un simple passage sous l'eau, le vêtement sèche en cinq minutes et retrouve sa forme d'origine. Pour comprendre la subtilité du choix du synthétique, il suffit d'imaginer la même scène avec un ensemble en lin blanc.

Il y a celles qui sont débrouillardes : elles achètent des quantités monstrueuses de vêtements dès qu'elles ont l'occasion de faire des affaires. Ce qui est impressionnant, c'est leur capacité à se rappeler exactement de ce que contient leur capharnaum d'armoire, qui est bien évidemment sans dessus-dessous. Chaque matin est une expédition digne des plus grandes fouilles archéologiques. Elles sont capables de dénicher un vieux châle de grand-mère  et de le transformer en étole rétro hyper tendance. Confiez-leur un vieux sac à main déchiré, elles vous le rendront métamorphosé par l'ajout d'une écharpe et d'une épingle à cheveux en forme de fleur, transformé pour l'occasion en broche sublime.

Il y a les autres, les innombrables autres, catégorie à laquelle appartiennent la très grande majorité d'entre nous, qui adorent ce petit haut mais n'ont rien pour aller avec, qui assortissent tant bien que mal leur tenue, sans jamais trouver deux éléments qui s'assemblent dans leur garde-robe, qui n'ont pas le temps de faire du shopping, qui sont désespérées de ne jamais trouver un pantalon seyant, qui trouvent enfin la robe de leur rêve pour être freinées par le nombre de chiffre sur le prix, qui sont agacées de passer tant de temps pour des choses aussi futiles que l'ajustement d'une veste sur le corps et qui finalement considèrent qu'il y a des choses plus importantes à faire que de perdre son temps sur ses vêtements.

Mais soyons honnêtes. Quand on fait partie de cette immense catégorie des autres, les "cheveux gras, problèmes de cellulite et pas le temps le matin", est-ce qu'on a le courage de mener une expédition tous les jours comme les débrouillardes ? Est-ce qu'on serait capable d'organiser son quotidien autour des plis de sa jupe comme les hyper organisées ? Et si on avait du temps, beaucoup de temps, passerait-on des heures en salle de sport ? Serait-on obsédé par sa garde-robe, la finesse de son mascara ou encore par le déhanché de sa coupe de cheveux ? Et ne s'ennuierait-on pas à la troisième séance d'ultra-violet ? Quand on n'a jamais aimé le sport, ou qu'on ne comprend pas comment fonctionne ce mystérieux outil qu'est l'eye-liner, ou encore que l'on considère le recourbe-cil comme un instrument de torture et  l'application des crèmes de beauté comme une perte de temps, quelles que soient les circonstance de la vie, on ne deviendra jamais ni une déesse du fitness, ni une maquilleuse hors-pair, ni une droguée des instituts de beauté.

Alors, comment font-elle ?

2 commentaires:

  1. Hello,

    Je fais partie de ces filles qui rangent leur dressing par couleur (quel gain de temps et d'énergie le matin), qui ont un maquillage classique pour le quotidien, et pourtant ... qui arrivent toujours à louper qqchose (le collant qui file par exemple ˆˆ). Comme quoi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, c'est une catégorie à laquelle je n'avais pas pensé... :) merci !

      Supprimer